Un site néo-nazi nauséabond !

Publié le par Le Blog du MRAP Fédération de Moselle

Contre l’insupportable apologie du National-Socialisme et du III° Reich sur internet, le MRAP en appelle aux interventions résolues des Ministères des Affaires Etrangères et de l’Intérieur.


       C’est avec colère que le MRAP découvre la propagande nauséabonde à laquelle se livre sur son site Internet le Mouvement nationale socialiste français (http://mnsf.info/) depuis au moins le 25 août 2006. Le contenu est édifiant : 3810 pages d’apologie du IIIe Reich avec modes d’emploi pour l’organisation d’opérations paramilitaires racistes.

Le caractère gravissime de ces écrits est renforcé par le fait que le site se trouve dans les dix premières positions offertes par le moteur de recherche Google lorsque l’on tape les mots « Mouvement National-Socialiste Français » ou « National-Socialiste Français », sans aucune autre contre-référence, ce qui participe activement à la pollution raciste d’internet, sans même offrir de contre-poison.

Le MRAP, qui, dans le cadre de ses travaux avec l’OSCE, a toujours prôné le recours au concept de « bonnes pratiques » dans le traitement des questions relatives à internet, demande au ministère des affaires étrangères de tout mettre en œuvre pour endiguer la diffusion de ces idées immondes, notamment en favorisant la création et le référencement de contenus qui évoquent clairement la réalité historique du national-socialisme, l’horreur du racisme qui lui fut attaché et le nombre réel de toutes les victimes de l’extermination nazi.

Le MRAP demande également au Ministère de l’Intérieur de prendre toutes les mesures qui s’imposent pour que les auteurs de nationalité française s’exprimant sur ces sites soient retrouvés et sanctionnés pénalement, à la mesure de la gravité de leurs actes.

Ce site, dont le portail de base est <http://mnsf.info/> est scindé en deux groupes :
 un site proprement "informatif" (<http://www.phenix.mnsf.info/>), et un site dédié à un forum (<http://www.assaut.mnsf.info/>)

 I - Le forum (5000 messages environs) est sans ambiguïté et regroupe, pour diverses actions national-socialistes (racistes) de diverses natures, qui vont au delà de la simple propagande politique, des contributeurs qui ont tous des pseudonymes allemands (« panzerfaust », « Frankreichlied ») ou sans ambiguïté (« cœur d’aigle »).

L’organisation de ce groupe d’individus et ses stratégies sont discutées (« Que faire avec les sous-races ? » , «Les élections présidentielles de 2012 ») ; des méthodes d’organisations sont données, des méthodes d’occultation de l’ identité sur Internet sont également fournies ; des photos sont diffusées (ce sont généralement des photos de tags de croix gammées sur les routes, sur les murs et sur divers supports publics) ; des conseils pour la « sécurité en opérations » (paramilitaires) ; des chants et des vidéos racistes sont également diffusés. Les informations fournies par ce groupe, dont l’idéologie a fait des millions de morts, défient l’entendement.

 II - La partie politique (<http://www.phenix.mnsf.info/>) est une accumulation de 350 pages d’apologie du national-socialisme et de ses théories racistes. Sur cette partie, le mouvement revendique par des photos ses actions collectives (inscriptions de croix gammées, rituels autour de feux, etc.). On y trouve également le trop célèbre faux antisémite « Le protocole des sages de Sion » , un texte intitulé « Le Juif » , un texte rédigé en 1943 par l’« Union française pour la diffusion de la race », et un texte non moins inimaginable sur « Militer en milieu scolaire » . Cette énumération est donné à titre indicatif et n’épuise pas un ensemble de textes moralement scandaleux et, pour la plupart, contrevenant à la législation française, diffusés par ce site dont le responsable se cache sous l’adresse http://zensurfrei.com/.

Les liens indiqués par le site <http://www.nslinks.mnsf.info/> sont eux aussi éloquents : cette page revendique 291 liens vers des organisations amies de l’idéologie national-socialiste.

Le MRAP a bien entendu sauvegardé des copies de l’ensemble du matériel cité ci-dessus et archivé le contenu du site mentionné.


Paris, le 5 décembre 2007

 

Publié dans Actualités

Commenter cet article