Exécution de Saddam Hussein, communiqué national du MRAP

Publié le par Le Blog du MRAP Fédération de Moselle


Non à la peine de mort, même pour Saddam Hussein

 Saddam Hussein a été exécuté très tôt ce samedi 30 décembre. L'ancien président irakien est coupable du plus abominable des crimes à savoir celui de “crimes contre l'humanité”. Il est coupable du massacre de dizaines de milliers de Kurdes, hommes, femmes, enfants gazés dans leurs villages, il est coupable de tortures, d'assassinats contre ses opposants.

Mais parce que le MRAP est opposé à la peine de mort en toute circonstance, il condamne cette exécution comme il a, en son temps condamné les crimes de Saddam Hussein. On ne peut pas juger un homme coupable de crime contre l'humanité et lui infliger la peine la plus barbare qui soit sans se mettre au même niveau d'inhumanité.

La pendaison de l'ancien dictateur n'est ni “la victoire de la démocratie” ni la justice rendue à ses victimes d'autant que cette exécution précipitée empêche toute condamnation pour les massacres commis à l'encontre du peuple kurde notamment l'extermination de toute la population d'Halabja. Cette exécution n'apportera pas la fin du chaos qui règne en Irak depuis l'agression américaine. Elle risque d'accentuer la guerre civile entre Sunnites et Chiites d'autant que la date choisie, celle de l'Aîd, moment où Saddam Hussein lui même suspendait les exécutions, rique d'être ressentie comme une provocation.

Le MRAP rappelle qu'aucune juridiction pénale internationale contemporaine, y compris la Cour Pénale Internationale chargée de juger les responsables de crimes contre l'humanité n’autorise la peine capitale.

Parce que la peine de mort est contraire à la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, le MRAP réitère son refus absolu de cette pratique barbare en tout lieu et toute circonstance.

Paris le 30 décembre 2006
Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples

Publié dans Proche et Moyen-Orient

Commenter cet article