L'extrême droite progresse aux municipales belges, mais ne parvient pas à prendre Anvers

Publié le par MRAP Moselle

Un article de Jean-Pierre Stroobants correspondant du quotidien Le Monde à Bruxelles. Article paru dans l'édition du 10.10.06
   
   Patrick Janssens, le bourgmestre (maire) sortant d'Anvers a réussi son pari : parvenir à ralentir la progression de l'extrême droite xénophobe depuis vingt-cinq ans dans sa ville.

Les partis démocratiques et les observateurs, confortés par divers sondages, prédisaient un nouveau bond en avant du Vlaams Belang dans la première ville de Flandre à l'occasion du scrutin municipal de dimanche 8 octobre. Avec 33,5 % des suffrages, il progresse encore, mais seulement de 0,5 % par rapport à 2000. M. Janssens a réalisé un triple exploit : il a fait bondir sa liste socialiste de 19 % à 35 % des suffrages, relégué le Vlaams Belang au deuxième rang avec 33,5 %, et battu Filip Dewinter, dirigeant du parti d'extrême droite, dans la course aux voix de préférence. Le système électoral permet, en effet, de voter soit pour une liste, soit pour une ou des personnalités qui la composent. M. Janssens a récolté 72 000 voix personnelles, pour 62 000 à M. Dewinter.

Ce succès ne permet cependant pas aux partis démocratiques de pavoiser. Pour la première fois, le Vlaams Belang est parvenu à obtenir la moitié des sièges dans le conseil d'un district (sorte de mairie annexe) d'Anvers, le district populaire d'Hoboken. S'ils veulent l'écarter du pouvoir, les partis démocratiques devront soit s'allier à une formation maoïste, le Parti du travail (PVDA), soit former un conseil minoritaire.

Inatendu
Le résultat inattendu de M. Janssens - dont la campagne de type présidentiel était critiquée dans ses propres rangs - n'empêche pas non plus une progression de l'extrême droite dans le reste des régions flamandes. Le Vlaams Belang s'implante dans des villes petites et moyennes où il n'était pas représenté. Au total, il a engrangé 15,3 % de suffrages, 4,7 points de plus qu'en 2000. Cette avancée se fait au détriment du VLD, le parti libéral flamand du premier ministre Guy Verhofstadt, qui obtient 16,1 % des voix, - 2,1 %. Ce recul va handicaper le chef du gouvernement fédéral à neuf mois des élections législatives. Le parti écologiste flamand Groen !, l'autre victime du scrutin, tombe à 3,5 % (- 2,9). Le parti chrétien-démocrate flamand CD & V a, lui, récolté 31,5 % (+ 3,9) .

Du côté francophone, l'enjeu était le score du Parti socialiste, qui a vécu divers scandales au cours des derniers mois. S'il progresse fortement dans la Région bruxelloise, le parti d'Elio Di Rupo perd des points dans des bastions du Hainaut où il comptait des majorités absolues. Il recule de 12 points à Charleroi, 10 à Mons, la ville de M. Di Rupo. Ce phénomène se conjugue avec une réapparition de l'extrême droite. Le Front national et des listes dissidentes réalisent de 8 % à 10 % dans plusieurs villes de Wallonie.

Dans la commune de Schaerbeek, l'une des principales municipalités de la Région de Bruxelles, la numéro deux du Parti socialiste et du gouvernement fédéral, Laurette Onkelinx, ministre de la justice, enregistre une défaite très symbolique. Elle n'accédera pas à la mairie suite au revirement du parti Ecolo, qui a déchiré un accord préélectoral pour appuyer un maire libéral. La stratégie dite de L'Olivier, destinée à assurer un regroupement de la gauche francophone, connaît ainsi un nouvel avatar. Le Parti socialiste devrait, en revanche, conserver le pouvoir à Liège et Namur, la ville où siègent les institutions régionales wallonnes, à la faveur d'alliances avec d'autres partis.

Les élections en Belgique :
La Belgique compte 589 communes et 7,7 millions d'électeurs, soumis à l'obligation de vote, sous peine d'amende. Dimanche 8 octobre,  56 000 personnes s'étaient portées candidates à 13 000 postes de conseillers municipaux. Dix-sept mille étrangers non européens ont pu voter pour la première fois. Ils n'étaient toutefois pas éligibles et avaient dû s'inscrire préalablement sur les listes d'électeurs.


Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article