Permanences

no racism inside
Le MRAP Moselle
tient des Permanences
 d’accueil, d’écoute
 et d’accompagnement
 des personnes victimes
 de discriminations
 sur le département
 de la Moselle.
Elles sont animées
 par des équipes
 de bénévoles formées :

- aux techniques d’accueil
 et d’écoute de tous publics

- aux différentes mesures
 relatives à la lutte contre
 les discriminations

- au dispositif législatif
 concernant l’entrée
 et le séjour des étrangers

Elles s’appuient sur
le concours d’avocats
 et des conseillers
 de la Permanence
 Juridique Nationale du MRAP.


Prendre contact :

à METZ 
Lieu :  MRAP
16, rue Vandernoot
57000 - METZ
Horaires :
les mercredis de 15h à 18h
(sauf congés scolaires)
Prendre rendez-vous
en appelant le :
03 87 56 12 31

à SARREGUEMINES
Lieu : Culture et Liberté
26, rue de la Grande Armée
57200 - SARREGUEMINES
Horaires :
les 1er et 3ème mercredis
du mois de 17h à 19h


à FORBACH
Lieu : Centre Social
du quartier de Wiesberg
horaires :
les lundis de 10h à midi


Lieu : Mairie de Forbach
Bureau 27
horaires :
les lundis de 14h à 17h30


à SAINT-AVOLD
Lieu : Maison des Associations
rue de Dudweiler
57500 - SAINT-AVOLD
les 2° et 4° vendredi du mois


Pour les permanences
de Forbach, Saint-Avold
 et Sarreguemines

prendre rendez-vous
 en appelant le :

06 73 55 69 61
ou
 03 87 97 06 37

Tous-pas-pareils-Tous-egaux-copie-1.jpg

Site du MRAP national :

Syndication

  • Flux RSS des articles

Parlez du Blog

Bienvenue sur le Blog de la fédération départementale de Moselle du MRAP
(Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples)

Ce site présente notre association et les activités que nous menons pour la tolérance, la solidarité et l'égalité des droits. Mais au delà, nous abordons des thèmes plus larges qui concernent le contexte général de l'action contre toutes les formes de racisme et de discriminations. Nous vous invitons à participer par vos réactions, vos propostions et commentaires aux articles publiés.
Vous pouvez également vous inscrire à notre Newsletter.

En espérant que cet outil d’information répondra à vos attentes, nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à notre association et à notre combat contre tous les racismes.



Samedi 14 avril 6 14 /04 /Avr 13:19

Conférence-débat :

 

« Un tribunal Russell sur la Palestine : Pourquoi ? »

avec Pierre Galland, Coordinateur général du Tribunal

 

Dimanche 29 avril 2012

à 17 heures

 au Cloître des Récollets

à METZ

 

Pierre Galland, ancien sénateur belge, Secrétaire Général d’Oxfam de 1967 à 1996 et Professeur  à l’Université Libre de Bruxelles, même depuis toujours un combat pour le Droit à l’autodétermination des Peuples (Sahara Occidental, Palestine), le respect des droits fondamentaux et pour la laïcité.

Il est fondateur et président de plusieurs associations, entre autres, l’OMCT-Europe, l’association belgo-palestinienne et le Comité  Européen de Coordination des ONG sur la question  de Palestine.

 

Le Tribunal Russell sur la Palestine, Tribunal International d’initiative citoyenne, a été créé à la suite de l’inaction de la communauté  internationale par rapport aux violations avérées du droit international commises par Israël.

N’ayant pas de légitimité juridique, il tire sa force de la volonté  citoyenne  de mettre un terme à la situation d’impunité qui perdure dans les territoires  palestiniens.

 

Le collectif organisateur est composé :

 

Des associations :

- France Palestine Solidarité (AFPS), - Artisans du Monde, Association pour la taxation  des transactions financières et aide aux  citoyens (ATTAC), Mouvement contra le racisme et pour l’amitié entre les Peuples (MRAP), Les Amis du Monde Diplomatique

 

Des partis politiques :

- Europe-Ecologie, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, Fédération  pour une alternative sociale et économique (FASE)

- Les Verts (EELV)

 

Pour plus  d’infos : www.russelltribunalonpalestine.org

 


Dimanche 4 mars 7 04 /03 /Mars 11:25

Communiqué du Collectif  Mosellan de Lutte contre la Misère :

 

Un toit c’est un droit !

Des moyens pour l'hébergement d’urgence et le logement !

 

En liaison avec la plate-forme nationale « contre logement cher »

 manifestons début mars pour le droit au logement.

Rassemblement à Metz

place de la République - colonne Merten

samedi 10 mars à 15h 

 

 Le 15 mars c’est le retour des expulsions et l’angoisse pour des familles d’être jetées à la rue et de sombrer dans l’exclusion. Depuis 10 ans en France, le nombre d’expulsions a doublé, comme le nombre de sans-abris. A mesure que les loyers et l’immobilier flambent, la précarité, la pauvreté salariale et le chômage s’étendent, les charges, l’énergie, les transports, les soins et l’alimentation augmentent aussi.

 

En 2011, le gouvernement a réduit de 30% le budget dédié à l’hébergement d’urgence. Cette réduction conduit à la rue des personnes supplémentaires, dont de nombreuses familles.

En France, près de 700 000 personnes sont sans domicile personnel dont plus de 100 000 personnes à la rue. Aux sans-abri de longue date, s’ajoute un nombre croissant de travailleurs pauvres. Or, la rue, c’est le bannissement social et une condamnation à une mort lente en moyenne à l’âge de 45 ans, comme le démontrent de multiples rapports.

 

Cette politique délibérée favorise le logement cher, et soutient les milieux de l’immobilier, (bailleurs privés, spéculateurs, BTP, banques), qui s’enrichissent sur le dos des locataires et des accédants. Le logement cher, c’est le racket des couches populaires: jeunes, salarié-e-s, précaires, mères isolées, migrants, retraités, handicapés. En plus, les statuts locatifs sont attaqués et précarisés, même en HLM.

 

Le gouvernement, contrairement à ses obligations, refuse d’appliquer tout au long de l’année les lois sur l’accueil inconditionnel de toute personne sans abri. Il refuse d’appliquer les autres dispositions qui permettraient de répondre aux urgences, notamment la mobilisation des locaux et logements vacants dans le contexte actuel de grave crise du logement, de cherté des loyers, et de spéculation immobilière.

 

Le gouvernement actuel nous annonce encore des mesures qui précarisent les locataires, fragilisent les HLM, soutiennent les promoteurs et les grands patrons du BTP.  STOP !!

 

Ce n’est pas une fatalité !

Toutes et tous ensemble, on peut gagner. Le projet interdisant de vivre dans un camping plus de 3 mois a été abandonné, un projet pour encadrer les loyers a été adopté au Sénat.

En Moselle, continuons de demander aux Pouvoirs Publics :  

-  La baisse des loyers et de l’énergie avec l’encadrement et baisse de 10 à 20%  des loyers privés, des charges, hausse des allocations logement, taxation de la spéculation.

- Le renforcement du Livret A et du 1% logement, abrogation des mesures de marchandisation des HLM (CUS, ventes, démolition, privatisation...),

-  Un véritable service public du logement. 

-  Le respect du droit à l'accueil inconditionnel, toute l’année, de toute personne sans abri,

-  L’ouverture, dès que le besoin existe et de manière temporaire, de logements vides du parc des bailleurs sociaux, de locaux communaux ou de bâtiments publics permettant la mise à l’abri de tous les demandeurs d'asile en attente de placement par le 115.

-  La mise en place d’arrêtés préfectoraux et municipaux concernant la mise à disposition de logements vacants par application de la loi sur les réquisitions.

-  Le respect de la loi DALO avec le relogement dans les délais,

-  L’application de la loi SRU ( 20% de logements sociaux dans chaque commune,

-  L’abrogation des Lois qui précarisent les locataires (loi Boutin, congé vente …), relogement des habitants de taudis, toxiques (saturnisme), de bidonville ; des droits pour les habitants de camping, des foyers de migrants, d’habitat hors norme et/ou choisi ; soutien à l’habitat coopératif.

 

Le COLLECTIF MOSELLAN DE LUTTE CONTRE LA MISERE est composé par les organisations et associations :

 

AC! Metz et Nord de la Lorraine, CLCV Metz-Borny, ATTAC 57, Culture et Loisirs, CGT, Droit Au Logement 57,

FASE57, NPA, Médecins du Monde, Mouvement des Jeunes Socialistes, MRAP Moselle, PG57, Réseau Education Sans Frontières 57,Sud.Santé sociaux, UNEF

 

Contact  Le COLLECTIF MOSELLAN DE LUTTE CONTRE LA MISERE

      TEL : 03 87 75 81 70            FAX : 03 87 76 38 33         E-MAIL : denis.maciazek@numericable.fr

.....................................

 

Le MRAP Moselle qui fait partie des associations fondatrices

du Collectif Mosellan de lutte contre la Misère appelle à un mobilisation importante !

 


Mercredi 29 février 3 29 /02 /Fév 10:56

Communiqué de presse du MRAP

«Justice à deux vitesses » au tribunal correctionnel de Grasse :

Le MRAP demande avec force la révision des procédures policières et une Justice égale pour tous.

Vendredi 24 janvier 2012 a été rendu le jugement du tribunal correctionnel de Grasse dans le procès de sept policiers, à la suite de la mort de Hakim AJIMI le 9 Mai 2008, lors d’une interpellation. Seules ont été prononcées des peines de prison avec sursis – respectivement de 6, 18 et 24 mois - pour trois seulement des sept policiers impliqués dans une arrestation mouvementée et violente, au cours de laquelle furent appliquées compression thoracique et clé d’étranglement.

Le MRAP tient à exprimer sa solidarité à la famille AJIMI  lors de cette nouvelle étape d’un procès qui refuse que Vérité soit dite et que Justice, à la hauteur de la gravité des faits, soit rendue.

justice-egale-pour-tous.jpg C’est grâce à la saisine de la CNDS par les sénatrices Alima BOUMEDIENNE-THIERY et Nicole BORVO- OHEN-SEAT, ainsi qu’au rapport de cette instance en date du 12 avril 2010, que des poursuites furent enfin engagées dans une affaire qui donne à voir de graves défaillances dans le fonctionnement de la Police et de la Justice.

Dès 2008, l’usage de la «clé d’étranglement» était clairement connu pour avoir provoqué  le 20 novembre 1998 la mort  de Mohamed SAOUD, pour laquelle la France avait été condamnée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH), dans un arrêt du 9 octobre 2007. Quant à la compression thoracique, elle avait abouti à la mort par asphyxie (dans ces cas par « pliage ») de deux étrangers embarqués de force dans des avions pour être reconduits hors de France : l’Argentin Ricardo BARRIENTOS le 30 décembre 2002 et le Somalien Getu HAGOS MARIANE, le 18 janvier 2003 .

Les condamnations avec sursis des trois policiers laissent un goût très amer à la famille et aux amis  de HAKIM, ainsi qu’à leurs soutiens. Elles donnent à voir une justice pour laquelle toutes les vies ne se valent pas, une police trop sûre de son immunité, une France en rupture d’égalité entre tous les citoyens, selon leur lieu d’habitation, leur origine ou leur couleur de peau.

De Grasse à Argenteuil :

 

(Ali ZIRI, 11 juin 2009), Clermont-Ferrand

(Wissam EL-YAMNI, 1er janvier 2012),Aulnay- sous-bois

(Abdel, janvier 2012), Colombes

(Mamadou MAREGA, 29 novembre  2010) ,Colombes

(Abou Bakari Tandia,24 janvier 2005)…,la chaîne des morts brutales lors de contrôles de police s’allonge.

Le MRAP demande avec force une révision urgente des procédures policières et une Justice égale pour tous.

Paris, 25 février 2012


Mardi 28 février 2 28 /02 /Fév 12:29

 

Le Comité luxembourgeois pour une Paix Juste au Proche-Orient (CPJPO)

organise une SOIREE PALESTINIENNE,

avec la participation de jeunes palestiniens, touaregs et bosniens

 

mercredi 14 mars 2012 à partir de 18h30

au Centre Culturel KULTURFABRIK

118, rue de Luxembourg -L -4221 -  ESCH-SUR-ALZETTE


Le Programme :
    

- repas oriental, au prix de 10€ (réservations: 621 45 33 15)


- présentation d’un projet de soutien

au centre psychosocial pour les enfants du camp de réfugiés de Jénine;


- théâtre, danses et chants traditionnels palestiniens,

par les 8 jeunes de l’association « Not to forget » du camp de réfugiés de Jénine;

 

- théâtre d’expression corporelle

avec musiques traditionnelles de Bosnie-Herzégovine,

par les 8 artistes de l’association KRILA-NADE de Sarajevo


soiree-Palestine-Kulturfabrik-Luxembourg.jpg
- l’Orchestre touareg IMARAN

(12 jeunes) de la maison des jeunes de Djanet,

avec des danses traditionnelles touareg.

Entrée : 12 euros / 7 euros pour les étudiants

Infos : www.kulturfabrik.lu // tél.  +(352)55 44 93 1



Lundi 27 février 1 27 /02 /Fév 11:33


Procès Ajimi: le MRAP demande la révision des procédures policières lors des interpellations.

(Source : dépêche AFP, Paris 25 février 2012)

 

 Le MRAP a demandé samedi "la révision des procédures policières" lors d'interpellations, déplorant une "justice à deux vitesses", après que des policiers impliqués dans le décès d'un jeune homme lors d'une interpellation à Grasse en 2008, ont été condamnés à de la prison avec sursis.


Le tribunal correctionnel de Grasse a prononcé vendredi des peines de 6 à 24 mois de prison avec sursis à l'encontre de 3 des 7 policiers impliqués dans le décès d'Hakim Ajimi, une jeune homme de 22 ans, lors de son interpellation à Grasse (Alpes-maritimes).


 "Le MRAP demande avec force la révision des procédures policières et une Justice égale pour tous", indique dans un communiqué le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples.


Dénonçant "une arrestation mouvementée et violente, au cours de laquelle furent appliquées compression thoracique et clé d'étranglement", le MRAP rappelle que "dès 2008, l'usage de la clé d'étranglement était clairement connu pour avoir provoqué le 20 novembre 1998 la mort de Mohamed Saoud, pour laquelle la France a été condamnée par la Cour Européenne des Droits de l'Homme (...). Quant à la compression thoracique, elle avait abouti à la mort par asphyxie de deux étrangers embarqués de force dans des avions pour être reconduits hors de France".


 Pour le MRAP, les condamnations avec sursis des trois policiers "donnent à voir une justice pour laquelle toutes les vies ne se valent pas, une police trop sûre de son immunité, une France en rupture d'égalité entre tous les citoyens, selon leur lieu d'habitation, leur origine ou leur couleur de peau".


Hakim Ajimi avait été interpellé le 9 mai 2008 dans une rue de Grasse alors qu'il venait de gifler son banquier. Refusant d'obtempérer, il s'était retrouvé au sol, menotté aux pieds et aux mains, maintenu par trois policiers. Lorsqu'il est relevé et traîné par les pieds jusqu'à une voiture de police-secours 5 à 6 minutes plus tard, au moins 11 témoins avaient indiqué qu'il ne résistait plus et paraissait inconscient, et trois remarquaient son visage bleu ou violacé, signe d'un manque d'oxygène.  

Il décèdera probablement durant la minute de son transport jusqu'au commissariat, sans qu'aucun policier ne s'en rende compte.

 


Jeudi 23 février 4 23 /02 /Fév 16:25

lettre-fevrier12.jpgL'AMATraMi (Association meusiènne d'aide au Travailleurs Migrants) vous conseille l'exposition "Triennale de l’Affiche Politique " présente au Centre mondial de la Paix (CMP) jusqu'au 22 avril 2012 à Verdun. Luc Becquer, Directeur du CMP, et son équipe vous proposent de découvrir une exposition de qualité.

 

Les affiches présentées soulèvent de multiples problématiques : droits de l’Homme, faim dans le monde, racisme et fascisme, pauvreté, violence à l’égard des femmes… mais aussi des thèmes plus en phase avec l’actualité de ces dernières années comme la question du foulard islamique, le réchauffement climatique, etc. Cette exposition est une invitation à la réflexion sur le temps présent.

 

Affiche d'Otto KRAMP - "Rolling tongue"

 

+ d'infos : www.amatrami.com 


Dimanche 19 février 7 19 /02 /Fév 19:42
  

Egalité des droits - Liberté de circulation pour les Roms

 

Les propos, tenus par François Hollande lors de son entretien sur la chaîne CANAL+ dimanche dernier, à propos des Roms migrants, suscitent une grande inquiétude chez tous les démocrates soucieux de la solidarité entre les peuples, et en particulier envers les plus démunis et les plus discriminés. Nous sommes surpris que dans cette  intervention, qui venait après un reportage édifiant sur le harcèlement subi par les Roms de Marseille, le candidat socialiste à la Présidence de la République n’ait eu aucun mot pour condamner l’action et le discours mensonger de ces milices de quartier, aux relents douteux, ni pour démentir les propos scandaleux d’un préfet de la République assimilant les familles Roms  à des organisations maffieuses.

Au-delà de la maladresse que constitue l’emploi du mot « camp » pour désigner des lieux d’habitation, c’est le principe même de la libre circulation des citoyens européens qui est mise en cause. Le MRAP ne peut qu’appuyer
l’idée selon laquelle l’Europe doit se saisir de la dramatique question des Roms et du sort qui leur est réservé dans certains pays de l’Union Européenne, notamment en Roumanie. Le MRAP attend des candidats à la Présidence de la République qu’ils prennent des engagements à cet égard.

Mais les causes d’une migration souvent forcée, sous la pression du racisme et de la discrimination – qui les prive d’accès au travail en Roumanie - ne dispensent  pas les candidats à la Présidence de réponses claires et précises concernant ce que doivent être leurs conditions d’accueil en France. François Hollande a malheureusement éludé ces réponses.

Plutôt que de parquer ces populations dans des lieux qui leur soient dédiés, nous préconisons leur insertion dans la société française par l’accession au droit commun, la première priorité  étant de leur accorder l’accès au marché de l’emploi. Or le gouvernement vient de proroger de deux ans les mesures transitoires qui empêchent pratiquement les Roumains et les Bulgares de d’accéder au travail en France. Le MRAP, à plusieurs reprises et avec fermeté,  a réclamé l’abrogation de ces mesures transitoires.

Nous regrettons que François Hollande soit également resté muet à ce sujet. Nous savons pourtant par expérience que les familles Roms qui, grâce à la solidarité de la population, des associations et de certains élus, ont la possibilité d’accéder en France à un logement décent, à un travail et à la scolarisation des enfants, sont maintenant parfaitement insérés dans la société française.

Une conférence de presse s’est tenue jeudi 16 février 2012 à la FNASAT (Fédération Nationale des Associations de Solidarité avec les Tsiganes et Gens du voyage) pour rendre public  le « rapport politique » de ROMEUROPE, dont le MRAP fait partie intégrante. Dans ce rapport qui sera envoyé aux candidats aux élections présidentielles, nous demandons :

-     La levée immédiate des mesures transitoires imposées par la France aux citoyens roumains et bulgares depuis le 1er janvier 2008 qui limite l’accès au travail et prorogées de deux ans depuis janvier 2012 ;

-     La fin des « distributions »  d’Obligations de Quitter le Territoire Français (OQTF) sur le fondement d’«abus de droit», notion récemment intégrée au CESEDA (Code de l’Entrée et du Séjour des Etrangers en France et du Droit d’Asile) qui porte atteinte à la liberté de circulation des citoyens européens et sur la « charge pour le système social français », alors que les intéressés ne perçoivent aucune aide ;

-     L’accès au droit commun ;

-    L’arrêt immédiat des expulsions de terrains sans aucune proposition d’hébergement et la prise de mesures  pour garantir un habitat digne ;

-    L’accès plein et effectif à la scolarisation pour les enfants roms vivant en squat et en bidonville et  leur protection ;

-    La garantie d’accès aux soins et à la protection de la santé.

Ces revendications relèvent de la simple  application de la Charte internationale des Droits de l’Homme (Nations-Unies) et de la Convention Internationale des droits de l’Enfant signées et ratifiées par la France.

Le MRAP sera vigilant et attend de François Hollande qu’il réponde aux attentes du MRAP relatives aux Roms migrants.
 

Paris, le 18 février 2012.


Samedi 18 février 6 18 /02 /Fév 15:57
L'antenne de Metz de l' AFPS (Association France Palestine Solidarité)
organise
mercredi 7 mars 2012,
une soirée-débat sur le thème : 

"QUELLE PAIX POUR LA PALESTINE ET ISRAËL ?"

avec

Dominique VIDAL : Essayiste et Journaliste Collaborateur du « Monde Diplomatique »

David CHEMLA : Ecrivain, Président, en France, du Mouvement « La Paix maintenant », Secrétaire Général Europe de J-Call


  colombe.jpg L'un mettra peut-être en avant "la sécurité d'Israël", l'autre "l'application du droit pour le peuple palestinien" mais ils ont en commun la même volonté de parvenir à un règlement juste et durable du conflit israélo-palestinien. C'est pourquoi nous les avons invités à débattre ensemble, et avec vous :  


Mercredi 7 mars 2012 à 20h00 

Cloître des Récollets - Colline Sainte-Croix 

à METZ - Centre ville 

entrée libre

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés