Un sans-papiers arrêté sur le chemin de la crèche

Publié le par Le Blog du MRAP Fédération de Moselle

Un article de Stéphane Mazzucotelli paru dans Le Républicain Lorrain, édition du 15/10/2009

    Un étranger en situation irrégulière a été interpellé alors qu’il accompagnait son enfant à la garderie, mardi matin à Creutzwald. Les membres du MRAP s’indignent et espèrent qu’il sera au moins assigné à résidence.

De nationalité turque et sans autorisation de rester sur le territoire français, un homme de 37 ans a été interpellé, mardi en fin de matinée, par les gendarmes, rue de Carling à Creutzwald, alors qu’il accompagnait son fils à la halte-garderie. «Cette personne a effectivement été interpellée par une patrouille. Elle a été identifiée par les gendarmes et a reconnu être sans papiers. Elle faisait l’objet d’une obligation de quitter le territoire français à partir du 13 octobre 2009. Les gendarmes ont donc fait leur travail », explique le capitaine Tuzzi, commandant la compagnie de gendarmerie de Boulay. Après avoir été interrogé à Creutzwald, l’homme a été placé en centre de rétention, à Metz.


Décision avant le week-end

Des membres du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Moselle-Est ont dénoncé, hier, le contexte de cette arrestation. «C’est malsain de procéder de cette manière, alors que ce sans-papiers se rendait à la crèche. Il veut que son fils y apprenne bien le français. Cet homme est présent depuis 2006 à Creutzwald, une petite ville où tout le monde se connaît. Il a réclamé le statut de réfugié politique, qui lui a été refusé. Il était néanmoins convoqué par la justice le 20 octobre pour l’examen d’une nouvelle demande de carte de séjour. Mais, on n’a pas voulu attendre jusque-là. De plus, nous sommes dans une situation familiale compliquée : l’épouse, originaire de Turquie mais possédant une carte de séjour valable 10 ans, est restée handicapée à la suite à une intervention chirurgicale et elle ne peut pas s’occuper seule de leur enfant », déplore Nicole Musslé, du MRAP, qui travaille en collaboration avec le Réseau éducation sans frontières (RESF) sur ce dossier.


Aujourd’hui (15.10.09), un juge des libertés devrait statuer sur cette affaire. Il devra dire si ce citoyen turc en situation irrégulière doit rester en rétention ou s’il peut être assigné à résidence. «Nous espérons qu’il sera assigné à résidence. Cela lui permettrait de retrouver sa famille le temps que le tribunal administratif de Strasbourg se saisisse du dossier », témoigne Nicole Musslé. En pareil cas, la juridiction administrative doit en effet trancher dans les jours qui suivent l’interpellation. Un jugement pourrait ainsi intervenir avant la fin de la semaine. Les avocats du sans-papiers réclameront l’annulation de l’obligation de quitter le territoire, ce qui enclencherait naturellement l’obtention d’une carte de séjour.

 


Publié dans Revue de Presse

Commenter cet article