Gaza, un an après

Publié le par Le Blog du MRAP Fédération de Moselle

      Un an après le début de la guerre ayant causé plus de 1400 morts et 5000 blessés,  1 million et demi de femmes et d’hommes sont toujours pris en otage par Israël, et des milliers sont obligés de passer l’hiver sous des tentes parce qu’on leur refuse l’entrée des matériaux nécessaires à la reconstruction de leurs maisons détruites.

La Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, s’élève pour dénoncer «une forme de punition collective de toute la population de Gaza" comme l’a écrit Amnesty International. Ce blocus constitue une  "violation grave du droit international" (Human Rights Watch). L'ancien Président Jimmy Carter a aussi déclaré que les habitants de Gaza sont traités "comme des animaux".

enfant-enferme-gaza Malheureusement, la « communauté internationale » ne va pas au-delà de simples condamnations verbales.  Face à cet immobilisme, des citoyens de nombreux pays ont décidé d’agir et de se rendre à Gaza entre le  27 et le 31 décembre 2009, (un an après le début des bombardements israéliens). La « Gaza Freedom March », est une action citoyenne non-violente initiée aux Etats-Unis, pour demander la fin du siège illégal et inhumain. Elle est   soutenue par des personnalités telles que Noam Chomsky, Monseigneur Gaillot, Ken Loach,  Mustapha Barghouti, Howard Zinn, John Dugard, Jeff Halpner, Ronnie Kasrils, Arun Gandhi, petit-fils du Mahatma Gandhi.

 

En soutien avec ces marcheurs de la Paix et surtout  pour rappeler et dénoncer les conditions de vie inhumaine imposées par Israël aux  habitants de Gaza depuis plus de deux ans, l’Association France Palestine Solidarité invite la population à deux initiatives en Lorraine :

                                  

Rassemblement

le mercredi 30 décembre 2009 à 14h30

Place au Bois à THIONVILLE

                                            

Ce rassemblement se fera autour d’une cage  en grillage et de piles de colis de produits de première nécessité interdits, symbolisant le blocus de Gaza et l’occupation de la Palestine.

Au cours de ce rassemblement Sera distribué le tract « Non à l’enfermement ! Non au blocus ! ». Sera également proposée une pétition demandant au gouvernement français d’agir fermement pour obtenir :

• la réouverture complète de la bande de Gaza, afin notamment d’en permettre la reconstruction ;

• la mise en place d’un dialogue avec les représentants élus du Hamas ;

• la mise en œuvre, par le Conseil de sécurité des Nations unies, des recommandations du rapport de la mission du Conseil des droits de l’Homme menée par le juge Goldstone ;

• le démantèlement du Mur construit illégalement par Israël en Cisjordanie.

                                                

Rassemblement

le mardi 29 décembre 2009 à partir de 17 h

Place Maginot à NANCY

                                            

Texte d’appel à ce rassemblement :

Un an après les massacres de Gaza, l’enfermement des Palestiniens continue

Non à l’occupation, non à la colonisation, non au Mur !

                                     

Un an après l’offensive israélienne à Gaza, le silence des médias et des politiques contribue à l’indifférence sur le sort des Palestiniens.

                                         

Le peuple palestinien vit sous occupation israélienne depuis plus de 60 ans, colonisé, dépossédé de sa terre et privé de ses ressources. Arrestations, humiliations aux check-points, difficultés de circuler à cause du Mur et des routes interdites, paralysent l’économie et rendent toute vie normale impossible en Cisjordanie. L’implantation et l’extension de colonies israéliennes se poursuivent implacablement avec leur cortège d’expropriations, de démolitions et d’expulsions. Dans un rapport rendu public mardi 27 octobre, Amnesty International accuse le gouvernement de Tel-Aviv de maintenir, au bénéfice des colons, un contrôle total sur l’eau, cette ressource essentielle pour la région.

                         

A Gaza, l’agression israélienne de janvier 2009 est lourde de conséquences. Aux 1 400 morts et 5 000 blessés, il faut ajouter les destructions massives des infrastructures civiles : hôpitaux, écoles, bâtiments publics, immeubles d’habitation. Le rapport Goldstone, qui vient d’être adopté par l’Assemblée Générale de l’ONU, dresse un bilan très précis de ces exactions et rend Israël responsable de crimes de guerre.

                                 

Sur ce territoire de 363 km2, grand comme 2 fois l’agglomération nancéenne, vivent 1 million et demi de Palestiniens. Une des densités de population les plus fortes au monde. Le blocus économique qu’Israël maintient depuis maintenant plus de deux ans, y empêche les entrées de produits de base: vêtements, semoule, produits laitiers en gros emballage, essence, matériaux de construction… Israël ne laisse passer au compte goutte que certains produits afin de maintenir un état de pénurie et d’humiliation générale et permanent.

                                    

Si Israël peut se permettre ce que ne se permet aucun autre Etat au monde, c’est grâce à la complicité des grandes puissances, Etats-Unis et Union Européenne en tête. Mais après le massacre de Gaza, de plus en plus nombreux sont les citoyens dans le monde entier qui disent : « l’impunité d’Israël ça suffit ! » De plus en plus nombreux, ils se mobilisent pour que les pouvoirs politiques enfin prennent leur responsabilité. C’est le sens de la campagne internationale « Boycott, Désinvestissement, Sanctions » :

                                

-   Boycott des produits israéliens, qui en fait, proviennent pour une part importante en toute illégalité des colonies de Cisjordanie occupée.

-  Désinvestissement des entreprises qui participent à la colonisation de la Palestine.

- Sanctions contre l’Etat d’Israël et ses dirigeants criminels en utilisant tous les recours du droit international (tribunal spécial de l’ONU, Cour Pénale Internationale, suspension de l’accord d’association Union Européenne - Israël).

             

Chacun à son niveau peut participer à cette campagne. Dans le même temps où plus de 1300 personnes  de tous les pays du monde participeront à une marche sur Gaza depuis l’Egypte pour dire non au blocus.

                                   

A l’appel des organisations et associations suivantes :

Association France Palestine Solidarité (AFPS), Association des Travailleurs Maghrébins en France (ATMF), ATTAC 54, Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD), Etudiants Musulmans de France (EMF), Gauche Alternative (GA54), les Verts 54, Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP), Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), Parti Communiste Français – section de Nancy (PCF), République et Socialisme, Secours Catholique, Union Juive Française pour la Paix (UJFP)

                        

  Contact : afps54@laposte.net


Publié dans Proche et Moyen-Orient

Commenter cet article