Football : carton rouge à la discrimination !

Publié le par Le Blog du MRAP Fédération de Moselle

Un communiqué du MRAP national

 

S’ils sont confirmés les propos tenus lors d’une réunion des cadres techniques de la DTN (Direction Technique Nationale) de la Fédération française de football (FFF) sont discriminatoires.

Dans un système sportif qui repose sur les transferts transnationaux et l’achat de joueurs de haut niveau, le plus souvent au profit des clubs les plus riches évoluant dans les pays européens, les cadres techniques auraient proposé d’introduire une sélection discriminatoire dans les centres de formation. Ils s’agirait en effet d’imposer des quotas de recrutement basés sur l’origine supposée de jeunes français. Cette logique du soupçon émanant des responsables nationaux concernés, si elle est confirmée, est une honte !

 

Les mêmes dirigeants auraient aussi déplorés le faible recrutement de « petits gabarits blancs » au profit des « grands, costauds, puissants, les black » et conclue que « le jeu, c’est l’intelligence, donc c’est d’autres types de joueurs ».

Ces considérations morphologiques et intellectuelles relèvent des stéréotypes racistes les plus éculés. Les muscles seraient donc noirs et l’intellect blanc : abject.

Tout ceci est insupportable et constitue une offense, tant à l’esprit sportif qu’aux valeurs fondamentales de la République.

 

Les comités du MRAP investis dans l’action sport ont pu mesurer l’apport considérable à la citoyenneté et au vivre ensemble de ces milliers d’animateurs, d’entraîneurs et de responsables de clubs de football grâce à leur action désintéressée et leur bénévolat au service des jeunes.

La grave dérive de quelques dirigeants ne saurait ternir tout ce capital de dévouement.

 

Comment lutter avec efficacité contre les cris de singe, les insultes, les saluts nazis dans les tribunes quand, dans le secret des bureaux, de hauts responsables entendent promouvoir un système de recrutement basé sur la discrimination. Cela fragilise le travail pédagogique mené sur le terrain pour tous ceux qui assurent la promotion d’un sport qui reste le meilleur exemple du brassage d’une jeunesse riche de ses diversités.

 

Si les faits devaient être confirmés, tous ceux qui ont formulé ou cautionné de tels propos discriminatoires doivent donc être sanctionnés et recevoir un “carton rouge” pour cette grave faute morale.

Au-delà de cette affaire , rappelons qu’en 2009, la Fédération Française de Football , au motif de lutter contre les trafics de jeunes joueurs, imposait de ne plus délivrer de licence aux mineurs étrangers ayant moins de 5 ans de résidence en France. C’était là une pratique discriminatoire entrant en contradiction avec les lois de la République qui excluent toute discrimination en fonction des origines.

 

Le MRAP partage le souci de la FFF de lutter contre les trafics d’être humains, mais cette lutte doit concerner les trafiquants eux-mêmes , non des enfants privés de club et donc victimes d’une mesure qui est la plus mauvaise réponse à une grave question.

 

Outre la nécessaire sanction à l’égard des auteurs de propos discriminatoires, le MRAP invite aussi la FFF a supprimer au plus vite cette injustice grave subie par des milliers de jeunes dans l’accès à une licence.

En l’état les premières réactions de la FFF sont en deçà de la gravité des faits rapportés. Le tri, selon leurs origines supposées, entre des enfants ou des jeunes qui partagent ensemble la même passion d’un sport , les études comparatives de type ethnique portant sur les capacités physiques ou intellectuelles des joueurs, s’inscrivent dans des théories nauséeuses et nécessitent une condamnation sans appel de tous.

 

Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples

Paris, le 2 mai 2011.

 

Publié dans Discrimination

Commenter cet article