FC Metz : les supporters antiracistes relaxés

Publié le par Le Blog du MRAP Fédération de Moselle


Le 22 octobre dernier, le Football Club de Metz rencontrait l’équipe d’Angers en match de 2ème division. A la fin de la rencontre, des supporters messins de la « Horda Frénétik » déployaient une bannière avec la mention « Gegen  Nazis » illustré d’un poing  brisant une croix gammée.

La police interpelle quatre supporters  qui sont ensuite placés en garde à vue.  Le responsable de la sécurité du FC Metz dépose plainte. Il est reproché aux membres de la Horda d’avoir "introduit, porté ou exhibé dans une enceinte sportive des insignes, signes ou symboles rappelant une idéologie raciste ou xénophobe, en l'espèce une croix gammée".

GN-copie-1.jpgIl s'agit en effet d'une croix gammée, mais celle-ci est placée sur un drapeau sur lequel est écrit en allemand "Gegen nazis", c'est-à-dire "Contre les nazis". Sur l’image, on voit également un poing briser violemment la croix gammée.

La Horda Frénétik  est un groupe de supporters qui a toujours affirmé des prises de positions clairement antiracistes et antifascistes. Elle s’implique dans une action de grande envergure menée par des clubs de supporters antifascistes (dont ceux du club d’Hambourg, Sankt-Pauli et de la Bundesliga allemande).

Après une réunion de conciliation, le président du FC Metz, Bernard Serin, décide de déjuger son chef de la sécurité et de retirer la plainte. Mais les quatre supporters restent interdits de stade. C’est donc sans aucune constitution de partie civile que les quatre de la Horda ont comparu au tribunal de Metz le 27 janvier 2011.

A l’audience, le Procureur Bernard, rappelle que les combats menés par la Horda sont les mêmes que ceux menées par de nombreux supporters allemands de la Bundesliga.

C’est ensuite à l’avocat des quatre membres de la Horda de prendre la parole. Maître Raphaël-Anthony Chaya,  est lui aussi supporter du FC Metz. Il a été, en 1991, l’un des premiers à mener le combat antifasciste dans les tribunes Est du Stade Saint-Symphorien.

Au final, la présidente du tribunal annonce la relaxe des autres membres de la Horda.

Dans cette affaire, le MRAP Moselle est intervenu pour soutenir les supporters avec trois courriers envoyés au Procureur de la République, au Juge d’instruction et aux dirigeants du FC Metz.


Publié dans Actualités

Commenter cet article