Conférence-débat de RESF : France terre d'asile ?

Publié le par Le Blog du MRAP Fédération de Moselle


Le Réseau Education Sans Frontières (RESF Thionville-Fensch-Pays Haut) organise une

conférence-débat

vendredi 2 Février 2007 à 20H30
au Cinéma le Palace à Hayange

sur le thème :

 
 « FRANCE TERRE D’ASILE ? »

Rattrapée par les contraintes politiques et juridiques mais aussi économiques et matérielles, l’attribution du droit d’asile en France se révèle être une loterie géante. Qu’est devenue cette France, terre d’accueil depuis des siècles ? Que devient le droit d’asile, quel est son avenir  à l’heure des expulsions sauvages des sans-papiers et des nouvelles lois sur l’immigration ?

animée par
Clémence ARMAND,

Ex-Officière de Protection à l’OFPRA, l’Office Français de Protection des Réfugiés
et Apatrides,
auteure du livre « Droit d’asile, au NON de quoi ? »


Le même jour Clémence ARMAND dédicacera son livre et échangera avec le public
 de 15h à 17h à la Librairie Plein Ciel, rue du Four Banal à Thionville.



"Droit d’asile, au NON de quoi ?"
Editions Toute Latitude, nov. 2006


Un document exceptionnel sur l’attribution du droit d’asile en France, un témoignage objectif et poignant d’une ancienne Officière de Protection.


En janvier 2005, Clémence Armand entre à l’OFPRA, l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides, qui attribue le droit d’asile en France. Tous les jours, elle recevra deux ou trois demandeurs d’asile au cours d’un entretien fleuve qui lui permettra de répondre à cette question : "Entrent-ils dans les critères d’attribution du droit d’asile ?" À eux de lui prouver que c’est le cas. À elle de démêler le vrai du faux dans ces récits de vie toujours bouleversants, parfois à la limite du supportable. Déchirée entre la règle de droit, ses convictions humanistes et des situations personnelles et familiales tragiques, c’est à elle de décider de leur destin.

Cadences imposées, formation bâclée, demandeurs déconsidérés... Rattrapée par les contraintes politiques et juridiques mais aussi économiques et matérielles, l’attribution du droit d’asile en France se révèle être une loterie géante. Pour ne pas perdre son âme, Clémence Armand a démissionné. Aujourd’hui avec ses convictions mais sans angélisme, elle témoigne.

Publié dans Migrations

Commenter cet article