Négationnisme : prison avec sursis pour Bruno Gollnisch

Publié le par Le Blog du MRAP Fédération de Moselle

   Poursuivi pour «contestation de l’existence de crime contre l’humanité par paroles» le délégué général du Front National écope d'une peine de trois mois de prison avec sursis.

«Je ne remet pas en cause les déportations ni les millions de morts des camps nazis» mais «quand à savoir la façon dont ces gens sont morts, ce débat doit avoir lieu». Ces propos, tenu par Bruno Gollnisch, lors d’une conférence de presse à Lyon le 11 octobre 2004, lui ont valu jeudi une condamnation de trois mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Lyon. Cette sanction est assortie d’une amende de 55.000 euros, à répartir entre les neuf parties civiles.

Le jour de l’hommage rendu aux «Juste de France», le tribunal a en outre exigé du numéro deux du FN, récemment nommé à la tête du nouveau groupe d’extrême-droite au Parlement européen, qu’il finance la publication de ce jugement dans la presse.

L’audience s’était déroulée les 7 et 8 novembre derniers après de multiples reports. Gollnisch était poursuivi pour «délit de contestation de l’existence de crime contre l’humanité par paroles» et encourait jusqu’à un an de prison mais aucune peine d’inéligibilité. Le procureur de la République avait alors requis 10.000 euros d’amende à l’encontre du délégué général du FN; son avocat, Me Wallerand de Saint-Just avait  plaidé la relaxe.

Publié dans Actualités

Commenter cet article