Un crâne vieux de 40 000 ans révèle un lien entre homme de Néandertal et Homo sapiens

Publié le par Le Blog du MRAP Fédération de Moselle

       Une équipe internationale de paléoanthropologues a étudié un crâne découvert en Roumanie et vieux de neanderthal.jpgprès de 40 000 ans. Dans un rapport publié, lundi 15 janvier, dans les annales de l'Académie américaine des sciences (PNAS), ils révèlent que le fossile, baptisé Oase 2, a les mêmes proportions que des crânes d'Homo sapiens mais présente aussi un front aplati et des molaires supérieures exceptionnellement développées, typiques de Neandertal.

"Cette découverte pose des questions importantes quant à l'évolution des hommes modernes. Les différences entre ce crâne et celui d'un homme actuel pourraient venir d'une régression de l'évolution des humains ou refléter un trou dans les échantillons paléontologiques de la diversité humaine du paléolithique moyen", analyse Joao Zilhao, chercheur à l'université de Bristol en Angleterre et un des coauteurs de ces travaux.

Un  "mélange" des populations Homo Sapiens et néandertalienne.
Le paléolithique moyen a débuté il y a 300 000 ans pour s'achever voilà 30 000 ans, avec la disparition apparente de l'homme de Neandertal. Jusqu'à la découverte d'Oase 2, les scientifiques pensaient que l'Homo sapiens lui avait succédé, mais sans pouvoir établir s'il existait un lien entre ces deux espèces. Le rapport conduit à voir les choses sous un autre angle :"Ce mélange de traits de l'homme moderne et de son ancêtre plus primitif pourrait résulter d'un mélange avec des populations de Neandertal alors que l'Homo sapiens se répandait en Eurasie occidentale", note le professeur Zilhao.

D'autres indices (fossiles, génétiques et archéologiques) révèlent de nombreuses interactions biologiques et culturelles entre les hommes modernes et des populations anatomiquement primitives, rencontrées lors de leur migration d'Afrique en Eurasie, comme le Neandertal.

Source lemonde.fr avec AFP.16.01.2007


Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article