Maroc : trois ans de prison avec sursis pour le directeur et une journaliste de l'hebdomadaire NICHANE !

Publié le par Le Blog du MRAP Fédération de Moselle

   Casablanca - Le tribunal de première instance de Casablanca a condamné lundi à trois ans de prison avec sursis, assortis d'une amende de 80 000 dirhams solidairement, le directeur de publication, Driss Ksikes, et la journaliste Sanaa Al-Aji, dans l'affaire de l'hebdomadaire NICHANE pour publication d'un article jugé "attentatoire à la religion musulmane".

Il a par ailleurs interdit durant deux mois la parution du magazine arabophone Nichane, qui avait publié le 9 décembre ce dossier, intitulé "Comment les Marocains rient de la religion, du sexe et de la politique".

Les plaisanteries mettaient en scène le prophéte Mohammed, le roi Hassan II, les islamistes ou des Marocains à la recherche d'une sexualité performante.
Le juge Noureddine Ghassin, président du tribunal de Casablanca, a en outre infligé une amende de 80.000 dirhams (environ 7.000 euros) au magazine.
Les deux journalistes ont quitté le tribunal sans commentaires, mais leur avocat Chawki Benyoun a fait savoir qu'ils feraient prochainement appel de leur condamnation. Driss Ksikès et Sanaa al Adji ont expliqué à la cour que les blagues ne faisaient qu'illustrer une analyse de la façon dont la société marocaine évoque certains tabous.

Dénonçant une atteinte à l'islam, le Premier ministre Driss Jettou avait ordonné le mois dernier le retrait de Nichane en attendant le verdict.

Source : agences de presse, lundi 15 Janvier 2007
lire compte-rendu de la première audience
lire sur ce sujet notre article précédent


Publié dans Actualités

Commenter cet article