Le félon est de retour ! Megret se réconcilie avec Le Pen.

Publié le par Le Blog du MRAP Fédération de Moselle

    On se souvient de la phrase assassine lancée par Le Pen en 1998 lors d’un meeting à Metz : "Ce qui me différencie de César vers lequel approchait son fils Brutus, un poignard à la main, et qui se couvrit la tête de sa toge, c'est que moi, je sors mon épée et je tue Brutus avant qu'il me tue".

Brutus, alias Bruno Mégret, n’en est pas mort. Avec plusieurs membres de la direction du FN, il a créé le MNR (Mouvement National Républicain) et a vivoté, le temps de faire illusion et de se ramasser avec ses amis quelques gamelles en matière de gestion municipale.

Profitant de l’appel au rassemblement et à l’élargissement de la droite extrême fait par le dirigeant du Front National, Brutus est de retour et a scellé la réconciliation avec César en lui apportant son soutien.

C’est sur le perron du Manoir de Montretout, la résidence privée de Le Pen à Saint-Cloud que les deux compères ont officialisé leurs retrouvailles. A tour de rôle, ils se sont confondus en remerciements réciproques.

"Nous avons eu des différends mais les uns et les autres nous sommes passés au-dessus de tout cela par amour de la patrie" a déclaré Le Pen. 

Mais ces retrouvailles n’enthousiasment guère un certain nombre de responsables du FN. Ainsi Marine Le Pen et Louis Alliot, le secrétaire général du mouvement frontiste n’ont pas caché leurs réserves. Le soutien de Mégret et du MNR qui n’est pas un parti de masse n’apporte au mieux que quelques 140 promesses de parrainage pour une Alliance patriotique prônée par Jean Marie Le Pen, et destinée à contrer Philippe De Villiers.

Par contre, Mégret va certainement profier de la campagne électorale pour faire parler de lui... dans une perspective de relève d’un Le Pen veillissant ? Brutus supplantera-t’il César ?


G.M.


Publié dans Actualités

Commenter cet article