Les Bochimans vont retrouver leurs ancêtres

Publié le par MRAP Moselle

Botswana. Pour exploiter des mines de diamant, le gouvernement les avait expulsés de leur réserve du Kalahari. La justice les réintègre dans leurs droits. Un article de Pierre Barbancey paru dans le quotidien l'Humanité du 16.12.2006

   Les Bochimans (ou Bushmen) du Botswana viennent de remporter une victoire juridique et vont pouvoir se réinstaller sur la terre de leurs ancêtres, la réserve naturelle du Kalahari, d’où ils avaient été expulsés en 2002 par le gouvernement et installés dans des « camps de relocalisation ». Les Bochimans disent souffrir de ce changement de leur mode de vie traditionnel et être victimes de fléaux comme l’alcoolisme et le sida. Selon l’organisation non gouvernementale Survival International, au moins 12 % des 239 Bochimans qui avaient initialement porté plainte sont morts dans ces camps.

Selon la Haute Cour, les Bochimans ont été « de force et injustement privés de leurs biens ». Ils étaient soutenus dans leur campagne par l’archevêque sud-africain et prix Nobel de la paix Desmond Tutu, ainsi que par l’acteur américain Leonardo DiCaprio.

Un des juges a estimé que les plaignants appartenaient « à un groupe ethnique qui a été historiquement traité avec mépris » et que le gouvernement aurait dû prendre en compte « leur relation spéciale avec leur terre ». Gordon Bennett, avocat des Bochimans, s’est félicité de cette décision « sans équivoque », mais a cependant regretté que le tribunal ait estimé que la décision du gouvernement de mettre fin aux services de base - l’eau et la nourriture principalement - fournis dans la réserve n’était en rien « illégale ou anticonstitutionnelle ». Des négociations pourraient avoir lieu pour que le retour dans la réserve se fasse dans les meilleures conditions.

Descendants des premiers habitants de l’Afrique australe - qui ne sont plus que 100 000 et se répartissent essentiellement dans ce pays et en Namibie -, les autorités les avaient expulsés pour exploiter les richesses minérales, notamment les diamants dont le Botswana est le premier producteur mondial.

Un site Internet a été lancé et appelle au boycottage de la compagnie De Beer’s, géant du diamant. « Il est probable que le résultat de cette action en justice ne mettra pas un terme au contentieux entre les deux parties », a reconnu un magistrat. « Pour moi, nous avons gagné », a en revanche déclaré Roy Sesana, leader Bochiman. « Le tribunal m’a donné le droit de rentrer dans la réserve naturelle du Kalahari. Je pense que mes ancêtres ont besoin de moi là-bas, ils m’attendent... »



Publié dans Actualités

Commenter cet article