Tags racistes dans le Bas-Rhin

Publié le par Le Blog du MRAP Fédération de Moselle


 Des tags racistes ont visé, dans le Bas-Rhin, la maison d'un couple ayant adopté des enfants congolais. Cette famille avait déjà été la cible d'agressions par le passé.

Des inconnus ont souillé de tags racistes et de croix gammées la maison d'une famille qui a adopté deux enfants de six et neuf ans d'origine congolaise dans le village de Breitenbach (Bas-Rhin), a-t-on appris hier auprès de la gendarmerie et du père de famille. Ce dernier, Christophe Mertz, également impliqué dans diverses associations humanitaires actives en Afrique, a indiqué avoir porté plainte à la suite de ces tags faits au marqueur et criblés de fautes d'ortographe.

Sur sa maison figuraient notamment des croix gammées avec l'inscription "nègre", tandis que d'autres inscriptions ont été faites sur les façades de deux maisons voisines donnant sur la sienne. Dans ce village de 600 habitants où il vit depuis 1988, "l'ambiance est pesante", a-t-il confié. En juin 2004, Christophe Mertz avait déjà été victime d'inscriptions similaires. Quelque 300 personnes avaient à l'époque organisé une marche silencieuse de soutien.


Les tags sont intervenus dans la nuit de jeudi à vendredi, alors que l'école où est scolarisé son fils adoptif venait d'annoncer la tenue d'une réunion consacrée notamment à l'agression dont ce dernier avait été victime il y a près d'un mois. Alors qu'il jouait dans la rue avec des camarades de son âge, un enfant à peine plus âgé lui a "tenu un couteau sous la gorge" tandis qu'un de ses compagnons de jeu était passé à tabac, selon Christophe Mertz.

Pendant qu'un adulte s'interposait, deux autres enfants ont ensuite "tenté de mettre le feu aux habits de notre garçon", a-t-il précisé. M. Mertz, qui a également porté plainte dans cette affaire, espère "mettre tout en oeuvre" pour retrouver les auteurs des tags. Vendredi matin, des gendarmes se sont rendus sur place.


Paru dans le quotidien Le Républicain Lorrain du 26.11.06

Publié dans Discrimination

Commenter cet article