Le gouvernement néerlandais veut interdire le port du voile intégral en public

Publié le par Le Blog du MRAP Fédération de Moselle

     Les Pays-Bas s'apprêtent à se doter d'une des lois les plus restrictives d'Europe en matière de port du voile. Le gouvernement néerlandais a décidé, vendredi 17 novembre, une interdiction totale dans les lieux publics de la burqa et des autres formes de voile islamique cachant le visage, après plus de dix années de débats. "Le gouvernement juge inopportun que des étoffes recouvrant les visages, dont la burqa, soient portées en public, compte tenu des problèmes touchant à l'ordre public, à la sécurité et à la protection des personnes", a-t-il expliqué.

La ministre de l'immigration, Rita Verdonk, doit désormais rédiger le projet de loi. En décembre dernier, les députés néerlandais avaient approuvé une proposition de Geert Wilders, un homme politique d'extrême droite, consistant à interdire le port du voile intégral, et avaient demandé à Mme Verdonk d'étudier la faisabilité d'une telle interdiction.

"Réaction disproportionnée »
La législation en vigueur restreint déjà le port de la burqa et des autres formes de voile recouvrant entièrement le visage dans les transports publics et dans les écoles du pays.

La communauté musulmane estime que seules quelques dizaines de femmes aux Pays-Bas portent la burqa – tenue recouvrant le corps de la tête aux pieds – ou le niqab – voile facial qui ne laisse visibles que les yeux. Certaines organisations musulmanes néerlandaises estiment qu'une interdiction de la burqa ne ferait que stigmatiser un peu plus le million de musulmans que compte le pays, qu'ils approuvent ou pas la burqa. La CMO (Contactorgaan Moslems en de Overheid), principale organisation musulmane du pays, évoque une "réaction disproportionnée à un problème marginal".

Les tensions sociales et religieuses sont montées d'un cran ces dernières années aux Pays-Bas, à la suite de l'assassinat, en 2004, du réalisateur Theo Van Gogh par un activiste d'origine marocaine qui lui reprochait sa façon d'évoquer le sort des femmes dans les sociétés islamiques.

  Source : Le Monde.fr avec Reuters, 17.11.06



Publié dans Citoyenneté

Commenter cet article