Dieudonné, Le Pen : même combat ?

Publié le par Le Blog du MRAP Fédération de Moselle


On le savait provocateur, mais à ce point, il y a de quoi se poser des questions !

Dieudonné s'est offert une petite promenade dans les allées de la fête BBR (Bleu Blanc Rouge) du Front national, dimanche 12 novembre.

Au vu de la photo où il pose avec quelques gros bras du Service d'ordre du FN,  il s'y trouvait plutôt bien !



L'humoriste Dieudonné "n'appelle pas à voter Le Pen", mais ne l'exclut pas non plus

Article de Christiane Chombeau, dans l'édition du 15.11.06 du Quotidien Le Monde.

   "Je n'appelle pas à voter Le Pen, mais je ne dis pas non plus qu'il ne faut pas", "la dernière fois, j'ai voté Jacques Chirac (au second tour), on a voté à la hâte (...) ; aujourd'hui, je suis pour un grand rassemblement". Dans des entretiens sur les sites Internet labanlieuesexprime.org et grioo.com, l'humoriste Dieudonné, qui se trouve des points communs avec Jean-Marie Le Pen - "tous deux nous avons connu une diabolisation extrême" -, explique pourquoi il était, dimanche 12 novembre, à la fête du Front national, parti dont il dénonçait le racisme naguère.

Selon lui, voter Le Pen en 2007 pourrait "créer les conditions d'un séisme politique prérévolutionnaire". "Jean-Marie Le Pen peut révolutionner la République puisqu'il serait un président qui ne peut gouverner car n'ayant pas de majorité (...). Nous aurions des élections législatives ensuite qui seraient passionnantes puisque là toutes les cartes seraient redistribuées et on irait vers une sixième Constitution, argumente-t-il. C'est une stratégie que j'entends un peu partout et dans les milieux altermondialistes d'extrême gauche. Je la trouve intéressante mais pour cela il faut créer des ponts et discuter."

"Main tendue à tous les Français d’origine étrangère"

Dieudonné, condamné, comme M. Le Pen, pour incitation à la haine raciale, dit avoir été "longtemps manipulé par les mouvements antiracistes" et trouve le "discours de Le Pen (...) beaucoup plus soft que celui de Sarkozy". A ceux qui lui rappellent les propos de M. Le Pen sur l'inégalité des races, il répond : "S'il l'a dit et s'il le pense, je préfère discuter avec ce genre d'individu, qui donc serait de race différente de la mienne, et puis voir effectivement son degré de racisme, plutôt que d'avoir affaire à des intermédiaires. La réconciliation, la paix ne peuvent se faire qu'avec des ennemis."

L'humoriste explique qu'il a été séduit par le discours du président du FN, le 20 septembre à Valmy, sur la République et la nation, dans lequel il a tendu la main "à tous les Français d'origine étrangère". "Je découvre le nationalisme, car moi je suis pour l'ouverture des frontières, mais je constate que, comme ouverture vers l'universel, la nation est une étape", précise Dieudonné, qui a invité le couple Le Pen à son prochain spectacle.


Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article