Manifestation à Tel Aviv en mémoire d'Yitzhak Rabin

Publié le par MRAP Moselle


 Plusieurs dizaines de milliers d'Israéliens -100.000 selon les organisateurs- ont participé dans la soirée du samedi 4 novembre à un rassemblement annuel à Tel Aviv pour l'anniversaire de l'assassinat du Premier ministre Yitzhak Rabin victime d'un extrémiste juif de droite.

Sous une bannière portant l'inscription "Oui à la paix, non à la violence", les manifestants, dont de nombreux jeunes, ont écouté avec gravité des chanteurs populaires, sur la place centrale où Rabin avait été assassiné le 4 novembre 1995, il y a onze ans.

L'écrivain David Grossman, qui a perdu son fils au cours de l'été durant la guerre au Liban, a adressé un vibrant appel aux dirigeants israéliens à faire cesser les opérations meurtrières de l'armée israélienne et à faire des propositions de paix aux Palestiniens.

Selon lui "il n'y a pas d'alternative" et le "temps ne travaille pas pour Israël". "Pourquoi faut-il que des centaines de Palestiniens et que nos soldats tombent", s'est interrogé l'écrivain à la tribune.

Il a dénoncé avec virulence "le racisme envers la minorité arabe israélienne, l'indifférence sur le plan social, et l'immobilisme" de la société et de ses dirigeants.

"La force en elle même ne peut assurer notre sécurité" a martelé l'écrivain, en jugeant que l'Etat juif connaissait l'une des "crises morales les plus graves de son histoire."

Le meurtrier de Rabin, Ygal Amir, 36 ans, condamné à la prison à vie, avait affirmé l'avoir tué pour empêcher un retrait israélien des territoires palestiniens et "stopper" le processus de paix. Il n'a jamais exprimé de regrets.

Source AFP

Publié dans Proche et Moyen-Orient

Commenter cet article