POUR OU CONTRE DARWIN ? Benoît XVI se rapproche des créationnistes américains

Publié le par Le Blog du MRAP Fédération de Moselle

Un article d'Anne Collet de Courrier International - 31/08/06

   Du 1er au 3 septembre prochain, dans la résidence d'été du pape Benoît XVI, un séminaire rassemblera une quarantaine de philosophes, d'intellectuels, de théologiens et de scientifiques appartenant au "cercle des élèves de Ratzinger" pour débattre sur le thème de la création et de l'évolution des espèces.
   
Dans le sillage des Etats-Unis, où la bataille fait rage entre les tenants du créationnisme, qui, prenant à la lettre le texte de la Bible, croient en la création du monde par Dieu, et ceux qui défendent la théorie darwinienne de l'évolution, le Vatican ouvre à son tour le débat. De nombreux signes précurseurs indiquent en effet que le pape cherche à rapprocher l'Eglise catholique de la théorie du "dessein intelligent" de Dieu. Le dernier en date est le séminaire que Benoît XVI organise dans sa résidence d'été, à Castel Gandolfo, où il rassemblera autour de lui, à huis clos, une quarantaine de penseurs qui ont été pour la plupart ses élèves du temps où il enseignait à Munich. "Le pape Benoît XVI prend ainsi à contre-pied les positions de son prédécesseur Jean-Paul II qui, en 1996, avait estimé que les théories de Darwin étaient plus qu'une hypothèse", remarque le quotidien britannique The Guardian.

"La plupart des intellectuels catholiques sont convaincus que la théorie de l'évolution est juste, car ce sont les scientifiques qui l'affirment", explique Dominique Tassot, un scientifique catholique antiévolutionniste invité par le pape à participer au séminaire, cité par The Guardian. Tassot estime que "le pape sait, en organisant cette réunion, où il veut en venir et que cela prendra du temps".

"C'est pour répondre aux questions que se posent de nombreux croyants ou non-croyants sur les origines de la vie que le pape a voulu ce séminaire", reprend le quotidien romain La Repubblica, qui précise que le débat a été relancé par le très conservateur cardinal de Vienne Christoph Schönborn, qui fut l'élève de Ratzinger en 1972 et qui, "il y a un an, rejetait les thèses de Darwin dans les colonnes du New York Times". Dans son article publié à l'époque par le quotidien new-yorkais, "le cardinal de Vienne apportait son soutien à l'enseignement de la théorie du "dessein intelligent" dans les écoles américaines.

Il s'était alors attiré les critiques du père George Coyne, le directeur de l'Observatoire du Vatican. Or, le 19 août dernier, l'astronome du pape a été remplacé sans explications", rapporte The Guardian. Schönborn, qui a également ouvert la polémique en Italie lors de la conférence dite de Rimini, le 20 août, "sera confronté au professeur Schuster, fervent défenseur de l'évolution et actuel président de l'Académie des sciences autrichienne", note enfin La Repubblica.


Publié dans Revue de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article