Assez de complaisance pour les racistes du net !

Publié le par Le Blog du MRAP Fédération de Moselle

Les sites internet racistes anti-maghrébins, anti-musulmans, anti-noirs connaissent une virulence nouvelle faute de sanctions.

Le site France-Echos passe du virtuel au réel en coordonnant des actions dans le réel, notamment des  menaces contre des élus coupables à leur yeux de voter la construction de mosquées dans leur commune, plusieurs villes sont concernées. Ceux ci font l'objet de lettres anonymes dans la continuité des procédés de la nébuleuse sos-racaille dont le site France-échos est la résurgence.

Par ailleurs, s'agissant de la Moselle, le site France-Echos a mené au premier semestre de cette année une campagne contre les animations réalisées par le MRAP 57 au sein des établissements scolaires dans le cadre des Semaines Nationales d'éducation contre le Racisme. Activités ayant pourtant l'agrément de l'Education Nationale ! France-Echos incitait ainsi ses lecteurs à faire pression auprès des responsables des écoles pour empêcher les interventions de notre association.

Le MRAP National dénonce les campagnes racistes de ce site et le laxisme concernant le traitement de cette vitrine de la haine.


Communiqué du Mouvement contre le Rac
isme et pour l'Amitié entre les Peuples

Assez de complaisance pour les racistes du net

Depuis plusieurs années, en toute impunité, le site internet France-Échos et ses satellites, dont coranix.com, diffusent des messages haineux à l'encontre des populations arabes, africaines et musulmanes. Le MRAP, à plusieurs reprises, a attiré l'attention du ministre de l'intérieur sur la nocivité de ces malfrats du net.

Ces sites sont les héritiers de la nébuleuse Sos-Racaille qui attaquait les populations arabes ou africaines en diffusant des messages racistes et des appels au meurtre. Afin d'échapper aux rigueurs des lois antiracistes, ces sites usent maintenant d'un artifice grossier en prétendant ne mener qu'une critique de la religion. De fait, ces sites procèdent d'une stigmatisation des populations concernées en les assimilant systématiquement aux courants fanatiques de l'islam ; les musulmans de France sont calomniés, diffamés, présentés comme un corps étranger à la société française. Au-delà des musulmans ce sont toutes les populations arabes ou africaines supposées pratiquer cette religion, qui sont visés et salies.

Le ministre de l'intérieur, à la grande satisfaction du MRAP, a mis les moyens pour faire cesser la nuisance du groupe antisémite Tribu K et son site. Mais le MRAP ne saurait se satisfaire de mesures partielles. La haine contre les populations arabo-musulmanes est une lame de fond qui envahit le net, et les lenteurs des réactions officielles deviennent au fil du temps, une complaisance par inaction ; elles ne peuvent qu'entretenir la confusion entre Arabes, Africains, musulmans, terroristes et créer des peurs et des tensions dangereuses pour la paix civile.

Fort de l'impunité, après avoir diffamé des personnalités religieuses, associatives, politiques, ces fascistes du net, passent du virtuel au réel en coordonnant des campagnes contre les élus de la République qui acceptent la construction de mosquées dans leurs communes. Des élus communaux font l'objet de harcèlements organisés à partir du site France-Échos, ainsi dans la commune du Muret, dans la région toulousaine. La proximité sémantique de ces racistes avec certaines déclarations officielles, ainsi l'usage du mot « racaille » pour désigner les jeunes des banlieues, ne doit pas justifier l'inaction.

Le MRAP exige des mesures rapides et efficaces pour mettre hors d'état de nuire cette organisation raciste qui sévit la toile et décide de déposer plainte contre le site france-echos.com.

Paris, le 1er septembre 2006

Publié dans Discrimination

Commenter cet article