Portrait de la population immigrée selon l'INSEE

Publié le par MRAP Moselle

Article paru dans le Nouvel Observateur du 24/08/06
L'Insee dresse un portrait de la population immigrée

   L'Insee publie une étude sur les 4,9 millions d'immigrés -français et étrangers- résidant en France.

A la mi-2004, quelque 4,9 millions d'immigrés -français et étrangers- résidaient en France, soit 8,1% de la population, selon une étude rendue publique mercredi 23 août par l'Insee. En deux décennies, leur niveau de formation s'est nettement élevé puisque près d'un quart d'entre eux est diplômé de l'enseignement supérieur.

Entre 1990 et 2004, le nombre d'immigrés présents en France métropolitaine a progressé de 760.000, soit une hausse de 18% (contre 7% pour l'ensemble de la population métropolitaine). En 1990, les immigrés représentaient 7,4% de la population.
L'origine géographique des immigrés en 2004-2005 se répartit de la façon suivante: 1,7 million sont originaires d'un des 24 autres pays de l'Union européenne; 1,5 million sont natifs du Maghreb et 1,4 million viennent d'autres parties du monde (principalement Asie et Afrique sub-saharienne).

Le regroupement familial
Depuis 1999, les femmes sont désormais aussi nombreuses que les hommes. Cet équilibre a été confirmé par les chiffres de 2004-2005.

Cette évolution est due à une immigration majoritairement féminine depuis 1974, liée au regroupement familial, qui a succédé à une immigration de travail, explique l'Insee dans son étude tirée des chiffres du recensement 2004 et 2005.

Entre le début des années 80 et la fin des années 90, le niveau de formation des immigrés a fortement progressé. Ainsi, la proportion d'immigrés ayant un diplôme supérieur se rapproche désormais de celle des non-immigrés (24% pour les immigrés, contre 29% pour les non-immigrés). Elle a quadruplé depuis 1982, passant de 6% à 24%.

C'est la région Ile-de-France qui compte, de loin, le plus grand nombre d'immigrés (près de 40%, contre 11% en Rhône-Alpes et 9% en Provence-Alpes-Côte-d'Azur).
Enfin, à la mi-2004, quelque deux millions d'immigrés étaient de nationalité française, soit 40% des immigrés (contre 36% en 1999). Ils ont acquis la nationalité française par naturalisation ou par mariage. Quant au nombre d'immigrés étrangers, il a augmenté de 210.000 (+8%) depuis 1999 et atteint 2,9 millions.

Selon la définition retenue par l'Insee, un immigré est une personne résidant en France, mais née étrangère dans un pays étranger.
Il découle de cette définition qu'un immigré peut acquérir la nationalité française. En revanche, un étranger (personne résidant en France mais n'ayant pas la nationalité française) n'est pas forcément immigré puisqu'une partie des étrangers sont nés en France.


Source : Agence AP


Publié dans Migrations

Commenter cet article