Football : Bastia sanctionné pour insultes racistes

Publié le par Le Blog du MRAP Fédération de Moselle


La Commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a décidé de retirer un point au classement de la L2 à Bastia dans le cadre de «l'affaire Kébé», joueur burkinabé de Libourne Saint-Seurin, victime d'insultes racistes de supporteurs bastiais, a annoncé la LFP dans un communiqué.

 «C'est la première fois également qu'une sanction de retrait de point est prononcée à l'encontre d'un club pour comportement raciste de supporteurs dans le football professionnel français», précise la LFP, qui «considère qu'il est du devoir des autorités du football de mettre un terme à toute forme de comportement discriminatoire et de dérives racistes dont la recrudescence risquerait de dégrader sérieusement l'atmosphère de nos terrains».

a-foot-contre-le-racisme.jpgUne première

Cette décision risque de faire jurisprudence. «La LFP précise que c'est la première fois que les nouvelles dispositions des règlements généraux de la FFF, qui intègrent les recommandations de la Fifa en matière de lutte contre le racisme, sont mises en application dans le football professionnel», conclut le communiqué.

 La commission de discipline souligne que «le joueur Kébé a fait l'objet d'injures racistes comme en atteste l'arbitre assistant à la fois dans son rapport et à l'audience, considérant qu'il ne fait aucun doute que les dites injures provenaient de supporteurs bastiais». La commission a également pris en compte la récidive de supporters bastiais: «Dans un passé relativement récent, des supporteurs bastiais ont déjà eu des comportements de rejet vis à vis de joueurs de couleur, faisant pourtant partie de l'effectif du club insulaire.» Avec cette sanction, Bastia, qui a la possibilité de faire appel, reste 8e mais compte désormais 16 points contre 17 auparavant.

Bras d'honneur


Boubacar Kébé, attaquant burkinabé de Libourne-Saint-Seurin, avait été exclu à la 85e minute de Libourne-Bastia (2-4) le 14 septembre pour un bras d'honneur à l'intention de supporteurs corses ayant fait le déplacement à Libourne. Le joueur avait justifié son geste en expliquant avoir été victime d'insultes racistes de la part du public corse. La LFP avait dans un premier temps recueilli le témoignage du joueur tout en maintenant sa suspension automatique après son carton rouge mais en confiant «le dossier» à un instructeur, Arnaud Rouger. Jeudi, la Commission avait pris connaissance de son rapport tout en entendant Jo Bonavita, dirigeant bastiais et Stephan Pignatelli, l'arbitre-assistant de la rencontre qui avait consigné les insultes racistes dans son rapport. Elle avait alors mis sa décision en délibéré.

Si les règlements des instances du football français prévoient la responsabilité des clubs visiteurs avec des sanctions allant de matches à huis clos à des retraits de points en vertu d'une circulaire du 28 mars 2006 de la Fédération internationale de football (Fifa), le tribunal administratif de Paris avait, dans un arrêt du 16 mars, jugé «inconstitutionnel» ce point de règlement.

La FFF fait appel

La Fédération française de football (FFF) a fait appel de cette décision et attend l'avis du Conseil d'Etat avant, éventuellement, de modifier ses textes. L'affaire Kébé a suscité de multiples appels en faveur de l'arrêt des matches en cas d'incidents racistes, émanant notamment du président de l'UEFA Michel Platini ainsi que du directeur technique national de l'arbitrage français, Marc Batta.

Source : AFP
15.10.2007

 

Publié dans Discrimination

Commenter cet article