Fadela Amara "choquée" par le projet de tests ADN

Publié le par Le Blog du MRAP Fédération de Moselle

Fadela Amara "choquée" par le projet de tests ADN pour le regroupement familial

 

 amaraboutin1.jpg  La secrétaire d'Etat à la Ville, Fadela Amara, s'est dite "choquée", dimanche 16 septembre, que des tests ADN puissent être intégrés à la procédure du regroupement familial. "Ça me heurte en tant que fille d'immigrés, a expliqué la fondatrice du mouvement "Ni putes, ni soumises" sur Canal+. Ce qui me gêne, c'est que ça jette l'opprobre sur les étrangers qui veulent venir chez nous".

 

La commission des lois de l'Assemblée nationale a adopté mercredi le nouveau projet de loi sur l'immigration, durçi par une trentaine d'amendements. L'un d'eux prévoit qu'une personne puisse "solliciter la comparaison de ses empreintes génétiques (...) avec celles des enfants mineurs pour lesquels il demande le regroupement familial". La mesure a provoqué une levée de boucliers au sein de la gauche et des associations de lutte contre le racisme, qui craignent que les candidats au regroupement familial qui ne se soumettraient pas à ces tests ne puissent être autorisés à venir en France.

 

"Il faut être beaucoup plus cool. Ceux qui veulent venir chez nous, il y a des conditions (...) Je ne pense pas qu'il faille rajouter des tests", a ajouté Fadela Amara, tout en concédant que le dernier mot revenait au Parlement et aux élus "du peuple".

 
Le porte-parole de l'Elysée David Martinon a indiqué dimanche sur Radio J que la position de Nicolas Sarkozy sur cette mesure n'est pas encore arrêtée. Mais le chef de l'Etat avait semblé plus déterminé vendredi soir dans l'avion qui le ramenait de Hongrie. "Il y a douze pays en Europe qui ont le test ADN sur la base du volontariat. Quel est le problème", avait-il demandé lors d'une conversation avec des journalistes.

Source agence REUTERS 16.09.2007

 

 

Publié dans Migrations

Commenter cet article