La Bande de Gaza s'embrase

Publié le par Le Blog du MRAP Fédération de Moselle

  Les combats entre le mouvement islamiste palestinien Hamas et les services de sécurité loyaux au président Mahmoud Abbas semblent échapper à tout contrôle dans la Bande De Gaza. Mercredi, 14 personnes ont à nouveau été tuées. Au sixième jour de violences fratricides, les plus graves depuis la mise sur pied d’un gouvernement d’union nationale, ce sont près 40 palestiniens qui ont ainsi perdu la vie, plus d’une centaine qui ont été blessés.   

AGAZA.jpegPrès de quarante morts, une centaine de blessés, des affrontements entre factions qui ont redoublé d’intensité depuis mardi, résultat plus aucun Palestinien ne s'aventure dans les rues, des rues contrôlées par les hommes en armes masqués.
 
Le cessez-le-feu entre le Hamas et le Fatah qui avait suivi l'information du gouvernement d'Union à la mi-mars, n'aura donc été qu'un répit. Sur les deux dossiers chauds qui l’attendaient,  la coalition au pouvoir, a démontré son impuissance, rallumant du même coup la mèche des affrontements inter-palestiniens.
 
Le gouvernement a tout d'abord échoué à lever le boycottage des territoires occupés, en dépit des concessions idéologiques offertes par le Hamas, les caisses du cabinet d'Union, sont aussi vides que celles de son prédécesseur. Par ailleurs le gouvernement s'est montré incapable de mettre un terme au chaos sécuritaire, ni le Hamas, ni le Fath, n'ont en effet accepté de céder leur tutelle sur les groupes armés au Ministère de l'Intérieur. Résultat, lundi, le ministre de 'Intérieur Hani al-Qawasmeh, cessé ramené l’ordre dans ce bout de territoire a préféré démissionner.
 
La bande de Gaza est donc ramenée à la case de départ, barrages sur les principales artères, snipers sur les toits, le centre ville ressemble à nouveau à un champs de bataille, et tout porte à croire que ce nouvel épisode de la quasi guerre civile palestinienne soit encore plus sanglant que le précédent.
 
Face à ces combats, qui risquent de sonner le glas du gouvernement d'union nationale entré en fonction le 17 mars et de précipiter encore un peu plus la bande de Gaza dans le chaos, Mahmoud Abbas et le chef du Hamas en exil, Khaled Mechaal, se sont entendus par téléphone, afin de tenter de ramener le calme dans la Bande Gaza.
 
Pendant ce temps, Israël, excédé par les tirs de roquettes sur son territoire a répliqué : mercredi, deux personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées dans un raid aérien israélien contre un camp de la Force exécutive, contrôlée par le Hamas à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.

Source : RTBF 16.05.07




Publié dans Proche et Moyen-Orient

Commenter cet article